quarta-feira, 15 de abril de 2020

l'allocution présidentielle nous porte une réflexion...

cliquez pour agrandir l'image

=> Pour voir plus d'illustrations sur la vie de prof, suivez Anna chronique BD <=

C'est très compliqué ce qu'on vit avec cette pandémie. On a jamais vécu quelque chose pareil. Ici, au Brésil, c'est une guerre politique... Les gouverneurs des états prennent l'isolement au extrême, tandis que notre président veut que l’économie reprenne. A vrai dire, ils savent même pas quoi faire! A mon avis, Il faut que tout le monde copie le Japon, là-bas la vie suit son cours normalement, mais on doit observer qu'ils se protège le maximum. La population entière comprend le risque et ils font ce qu'il faut faire. Différemment d'ici au Brésil, spécifiquement où j'habite (Belém-PA). Il y on a quelques personnes âges que continuent à sortir sans se prévenir! Je suis allé au supermarché hier, il y avait deux anciens qui ont toussé et éternuer près des fruits! Ils n'avait pas des masques. Je ne sais pas s'ils sont mal informés (ce que ça m'étonnerait puisque les journaux font littéralement du terrorisme par apport au covid-19), ou s'ils ont fait express! Je crois vraiment que nous devrions revoir nos sens de survivance, si non on va continuer à mourir. C'est sur que les gens doivent rester confinés le plus de temps possible, ce que peuvent bien sûr, mais ceux qui doivent travailler, que le fassent avec tous les moyens possibles de se protéger. Je ne suis pas de tout d'accord que nos enfants retournent à l'école, c'est si dangereux comme si on va au restaurant ou au cinéma par exemple. Tous établissements qui peuvent agglomérer des gens doivent être absolument évités! L'unique endroit qu'on arrive pas à éviter ici au Brésil c'est justement le supermarché. Vous, les français, vous avez le service de livraison des courses, mais ici, il y a très peu d'endroit qui font ça. Par contre, nous avons la chaleur que nos aide pas mal XD Je souhaite à tous bonne santé et qu'on puisse survivre à cette peste. Je ne sais pas si vous êtes croyant en Dieu, mais je dois vous dire que la grande majorité des nous, brésiliens, nous sommes... alors, nous sommes confiants que cette mauvaise période va très bientôt passé, nous sommes bien optimistes!   excusez-moi par les fautes en français, malheureusement ça fait 17 ans que je me communique très peu en français.

Alex Rudson

0 comentários:

Postar um comentário